Capucine Vever

La relève

Capture d’écran 2021-09-04 à 10.04.48.png

Capucine Vever, La relève,  2019, 15 min

La relève est un beau titre, auquel d’emblée, il convient de prêter attention. La relève littéralement est l’acte de remplacement d’une personne ou d’une équipe dans une tâche qui ne peut jamais s’arrêter. Et encore moins faillir. Elle repose sur un cahier de transmissions, d’informations dont il faudra tenir compte dans la résolution et l’enchevêtrement des événements en cours. Bonnes ou mauvaises nouvelles. Mer plane ou déchaînée. Capucine Vever, invitée en résidence au sémaphore à Ouessant, par l’association Finis Terrae, n’est pas sans savoir qu’avec l’automatisation des phares, le gardien, la fonction du gardien a disparue. Que sont devenues les consignes écrites et verbales ? Face à cette disparition, l’artiste invente une réincarnation mais non pas celle du gardien de phare, mais celle d’une gardienne de phare. Puisse-t-elle avoir réellement existé ? L’artiste se positionne en frontalité avec l’Océan Atlantique et invente ce rôle de gardienne, en l’incarnant elle-même par le timbre de sa voix. Une voix radiophonique, sans visage. C’est en utilisant les techniques des outils de repérages et de traçages, les plus sophistiqués, qu’elle supplée au vide devant elle. Elle ne voit rien. Le traffic intense a pourtant bien lieu, au loin, au delà de la ligne d’horizon, hors de sa vue. Elle se fait l’écho d’un hors champ à l’écran. Elle emmagasine les données d’un traffic mondialisé inquiétant. MG

 

Capucine Vever développe un travail contextuel s’intéressant à la notion d’invisible, d’inatteignable et d’imperceptible. Qu’il soit géographique, social et/ou culturel, le territoire est central dans sa démarche artistique. Sa pratique tente de s’y engager dans un rapport poétique en exploitant le potentiel narratif de chaque espace. Ses œuvres procèdent par collages, analogies, frottements permanents entre réalité et fiction, recherche scientifique et narration, cartographie et légende, déplacement et immobilisme.

 

Née en 1986, Capucine Vever  a obtenu son DNESP à l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Paris-Cergy

 

www.capucinevever.com